Retour
Album photos

Accueil Ecole

Photographies
de Classes

L'histoire de l'école à Villars lès Blamont

Sur l’emplacement de l’école actuelle (école du bas) existait en 1820 une vieille maison qui servait d’école.
En 1821, cette vieille maison en ruine est démolie.

La commune bâtit un nouveau local sur un seul niveau qui servira d’école pour les deux Cultes (Catholique et Protestant)

Par ordonnance Royale du 31 juillet 1833, la commune acquiert pour la somme de 1630 francs la maison Fichefeux destinée à l’école catholique (ancienne cure catholique bâtit en 1808 qui avait été vendu à Fichefeux, maison se trouvant de nos jours en face de l’école du haut).
L’école protestante reste dans le local au centre du village.(école du bas)

1834 : Premier traitement en argent de l’instituteur (353,10 frs par an) qui n’ira plus comme le berger quêter sa graine.

En 1837, le conseil fait construire au nord et contre le local école du bas une remise dans laquelle il met la même année une pompe incendie.

En 1848, le local école du bas est rehaussé d’un premier étage, la salle de classe protestante passe du rez de chaussée au premier étage.

Cette même année, le bâtiment de l’école catholique qui n’était qu’un long boyau est élargi.

1852, c’est la fin de la bûche aux écoles (chaque élève amenait une bûche de bois). Les écoles recevront 12 stères de bois.

C’est dans les années 1850 que la maison mère des sœurs de la charité fait construire au pied des Parts une maison dans laquelle elle loge deux sœurs. (Ecole du haut actuelle)

Le 11 août 1867, le conseil municipal refuse de créer une école de filles conformément à la loi du 20 juillet 1867.

Le 21 mars 1882, celui-ci demande que les écoles restent confessionnelles et refuse à nouveau de créer une école de filles. (délibération identique le 24 juillet 1882 et le 22 mars 1884)

En 1882, il est décidé de construire une école de garçons derrière le Temple protestant, ce projet est abandonné en 1884 en raison de son coût)

Le 29 mai 1884, le conseil décide la laïcisation des écoles et la création d’une école de filles.

En 1884, suite à la laïcisation des écoles, l’école protestante (école du bas) est affectée aux garçons des deux cultes, et l’école catholique (maison fichefeux) est affectée aux filles des deux cultes.

En 1884, le conseil décide d’allonger à l’est le bâtiment de l’école du bas afin de disposer pour l’instituteur d’un logement sain et convenable (8567 francs).

En 1887, les travaux d’agrandissements ne sont toujours pas réalisés. L’inspection académique représentée par l’inspecteur M. B. après avoir mis tous les empêchements possibles, conclut que ce projet est inutile.

Ce n’est qu’après son départ en août 1887, que la commune a l’approbation du projet d’agrandissement.

Sur cette ancienne carte postale, on aperçoit parfaitement au niveau du toit l'extension du bâtiment qui a été réalisée en 1887


En 1886, une commission municipale scolaire est instituée dans chaque commune pour surveiller et encourager la fréquentation des écoles.

Cette même année, la commune achète des prix à distribuer aux élèves des écoles qui ont obtenu le certificat d’étude.

En 1887, une sœur tient une classe exclusivement fréquentée par des petites filles catholiques dans la maison des sœurs.

1888 : Clôture de la cour et du jardin de l’école du bas.

En 1894, en souvenir des élections sénatoriales de janvier 1894, une personne qui désire rester anonyme fonde au profit de la commune une rente de 3 francs qui servira à donner un livret de caisse d’épargne chaque année de pareille somme au premier élève de chaque école (fille et garçon) qui sera reçu au certificat d’étude.

Hiver 1900 – 1901, création du premier cour d’adulte par l’instituteur M. Pétrequin.

1903, remplacement du mobilier scolaire qui à 80 ans ! (achat de 25 tables à deux places)

1913 : la maison des sœurs est attribuée à la commune.

1920 : Décision de prévoir des travaux dans la maison des sœurs de manière à la transformer en école.

1922 : Le médecin chargé du service sanitaire pour les écoles préconise l’installation de l’électricité dans les salles de classes.

Le 30 septembre 1922, le conseil convaincu que la gémination des classes (mixité) aurait pour l’instruction des élèves de très heureux résultats décide de demander aux autorités académiques cette gémination.

18 novembre 1922, suite à l’arrêté du ministre de l’instruction publique en date du 17 juillet 1922 concernant la fixation de six jours de congés mobiles, le conseil propose 5 jours entre noël et nouvel an et un jour le mardi de pentecôte.

1924 : Achat d’une parcelle attenante à l’école du bas.

1927 :Remplacement du mur d’enceinte (d’une hauteur d’environ 2 mètres) de l’école du bas par un muret surmonté d’un grillage.

Le 19 juillet 1927, les travaux de l’ancienne maison des sœurs sont terminés, l’eau et l’électricité sont installés. Ce bâtiment devient l’école du haut.

L’ancienne école (maison Fichefeux) est mise en vente, elle est vendue pour 8000 francs en 1928 à M. Daguet (receveur des postes) qui la nommera “ villa Linette ”.

En 1928, le logement de l’instituteur est transféré de l’école du bas à l’école du haut. (Le bureau de poste s’installera cette même année dans l’ancien logement de l’école du bas)

1930 : L’inspecteur d’académie demande la réalisation d’un préau couvert à l’école du bas. Pour des raisons financières, ce projet est ajourné et c’est en 1938 qu’est construit un préau de 13 m sur 5m (une subvention de 2000 francs sur 8000 francs de travaux, issue d’un prélèvement sur le produit des amandes est attribuée à la commune par le Préfet).

1942 : Création d’un terrain d’éducation sportive.